Le Blog de La Gazette

Caravaning de Gletterens

Au bas du village, au Pré de Riva, entre une pente boisée, une zone naturelle protégée et des maisons de vacances, se situent des rangées de mobilhomes sur 8 hectares.
Qu’ils s’appellent Chutz, Sun Ranch, Paradiesli ou Bijoux, c’est dans un labyrinthe de chemins étroits et de haies de thuyas que les propriétaires ont installé des caravanes souvent habillés de panneaux en bois afin d’en faire leur propre paradis.
Le caravaning de Gletterens est le «  patrimoine » d’environ 300 propriétaires de parcelles sur un total de 395.
Ce sont environ 65 Romands, mais en majorité des Suisses alémaniques de différents cantons qui y séjournent. 40 Parcelles sont occupées par des citoyens de Gletterens qui y habitent à l’année.
La saison des vacances s’étend de mi-mars à début novembre.
En hiver, il n’y a pas d’eau courante à l’exception des parcelles qui se sont connectées au réseau de distribution de la Commune.
Tous les mobilhomes sont reliés aux canalisations et bénéficient d’une alimentation électrique triphasée.
Le camping proprement dit n’existe plus et ce depuis longtemps. Les mobilhomes sont maintenant équipés de cuisines encastrées, de baignoires, de salons, d’internet aussi bien que de TV / Hi-Fi / Video.
Le caravaning de Gletterens peut se prévaloir d’un historique intéressant. Lorsque dans le bas du village, il y avait encore des champs entre collines et barrière de roseaux, un « étranger » de Bevaix NE a eu la riche idée d’installer un centre touristique dans cette région. Ce fut le coup d’envoi pour le développement du tourisme à Gletterens.
Son entreprise ayant fait l’acquisition du terrain, il y construisit en premier les installations portuaires puis par étapes, le caravaning qu’il a ensuite partiellement revendu.
Dans les années 1972 / 73, les canalisations et la distribution électrique ont été installées.
Aux abords de la place du Caravaning, un bloc sanitaire a été installé ainsi que le restaurant « Tam Tam » qui a été fermé après peu de temps.
En 1974, dans le collège de Gletterens fut fondée la Communauté d’intérêts du Centre Touristique de Gletterens. Après de nombreuses turbulences, une nouvelle administration des copropriétaires a été votée en 1977.
A partir de ce moment des réglements ont été mis en place qui sont encore adaptés aujourd’hui.
En avril 1999, afin de simplifier les applications éventuelles en matière de droit, une Corporation de droit public a été créée.
Actuellement, la Commune de Gletterens et l’administration du Caravaning sont sur le point d’adapter le règlement « Zone de Caravaning ».
Des définitions claires comme par exemple ce qu’il faut comprendre par « mobilhome » feront partie du règlement.
Le caravaning de Gletterens est aussi une communauté vivant sur un espace limité et ceci fonctionne assez bien.
Pour ceux qui le désirent, des haies taillées à l’équerre ou des palissades offrent un peu d’intimité.
Souvent il y a des rencontres entre voisins, pour des grillades par exemple, et l’on peut entendre de la guitare, de l’accordéon ou des chants folkloriques. Cependant, il est fort rare que le bruit dérange. Au plus tard, vers minuit, tout est calme et sombre : pas de candélabre, pas de trafic, seul le magnifique ciel étoilé est visible.
Cette situation tranquille est peut-être un peu ennuyeuse pour les plus jeunes. Toutefois, par bonheur il y a la belle plage à notre disposition, voire les plages des communes avoisinantes, plus animées. Chaque année pourtant, à mi-juillet, l’animation est de rigueur lors de la fête du caravaning. Au centre du caravaning, une équipe expérimentée monte rapidement une grande tente. Une cuisine est à disposition qui, ces dernières années, a mijoté des plats exotiques, par exemple des rouleaux de printemps, des brochettes de poulet, des curry de bœuf et poulet accompagnés par du riz au jasmin et pour les amateurs de plats plus traditionnels, des saucisses grillées. L’orchestre de danse se charge de mettre l’ambiance jusqu’au petit matin. Celui qui ne danse pas appréciera la soirée arrosée de bière, vin, eaux minérales, café, schnaps et biscuits. Cette manifestation est publique et tout le monde se réjouit des visites des habitants du village. Sinon, on ne se rencontre que dans le magasin du village ou à la décheterie.
Le caravaning doit administrer une infrastructure importante. Les routes, l’eau d’été, les canalisations, la distribution électrique, tout doit être entretenu. En raison de la faible déclivité, quelque pour mille, il n’est pas facile de gérer l’évacuation des eaux usées sur les canalisations communales de la route des Grèves, ceci sans installation de pompage. Le fonctionnement n’est garanti que par des rinçages réguliers. Les réparations des canalisations de l’eau d’été restent dans une mesure acceptable et les quelque 50 armoires avec plus ou moins 330 compteurs électriques sont dans un état impeccable, grâce à un excellent entretien. En 2004, un nouveau transformateur et des compteurs électriques privés ont été installés. Une utilisation annuelle d’environ 600‘000 kWh permet de bénéficier de prix attractifs.
A part l’eau d’hiver et les lignes téléphoniques, toutes les infrastructures techniques sont la propriété de la corporation du caravaning.
Le caravaning et ses habitants font l’objet de nombreuses anecdotes. Après 40 ans d’existence toutefois, peu de choses ont changé.
Cependant, d’autres ont dû s’habituer au fait que des modifications devront toujours être faites.
La petite plage n’est plus là, toutefois un port moderne et une belle nouvelle plage accueillent beaucoup de nouveaux touristes.
Après une baignade ou une sortie en bateau, c’est toujours agréable d’apprécier la quiétude du caravaning, une boisson fraîche et une grillade.
C’est véritablement un morceau de « patrie »……

L’auteur : Heinz Beutler, vice-président et gérant du caravaning depuis 1996 jusqu’à fin 2014. Depuis 2008, il habite avec Marianne au quartier du Robin de Gletterens.

0
  Articles relatifs
  • No related posts found.