Archive pour juillet, 2014

Cours de gym et de danse

Les cours de danse et de gym auront lieu dorénavant dans la salle des abris de la protection civile sous l’administration communale. En effet, pour des raisons de places, la salle de rythmique sera transformée en salle de classe pour notre cercle scolaire.

Renseignements pour les cours :
Nathalie 079 507 58 89, Sylvie 079 787 69 08, Anne 078 625 45 88, Helena 079 424 67 24

0

La gestion des déchets de la commune

Voilà un sujet des plus intéressants ! Même s’il s’agit de traiter de matières peu nobles, la gestion des déchets est un domaine des plus délicats et qui concerne tout un chacun. C’est ainsi que notre déchèterie est un lieu incontournable pour tous les habitants de la commune. Elle est particulièrement et intensivement utilisée pendant les mois d’été et les fins de semaine par les résidents du caravaning et de maisons de week-end. C’est également un point de rencontre pour les habitants au même titre que le magasin, la poste et les restaurants du village.
Toutefois, la déchèterie, même si tout le monde s’y rend, n’est certainement pas le lieu idéal pour de longues conversations entre habitants. Elle ne devrait pas être confondue avec la place du village. En effet, le lieu est exigu, et les heures d’ouverture sont limitées.  Il s’agit ainsi de distribuer ses déchets rapidement dans les « containers » appropriés et de laisser la place pour les suivants. Nos employés communaux sont à même de vous aider et vous indiquer où exactement vous débarrasser de vos déchets. Outre la fonction première de cette installation communale, nos employés vont aussi s’occuper de gérer la circulation, pour rendre le flux des utilisateurs plus fluide et plus rapide. Il ne sert donc à rien de se plaindre ou encore de « klaxonner » pour avoir une place plus propice pour se garer.
Quelques règles issues du bon sens et de la courtoisie devraient être appliquées par nous tous. Quelques unes sont énumérées ci-dessous

  • faire un tri préalable au domicile,
  • faire preuve de patience,
  • ne pas obstruer l’entrée de la déchèterie,
  • ne pas utiliser de remorque qui prend de la place pour 2,
  • se conformer aux indications des employés communaux,
  • ne pas entamer de longues conversations,
  • ne pas tricher dans la distribution des déchets dans les containers.

Cette liste n’est évidemment pas exhaustive, mais il est peut être nécessaire de préciser le dernier point à savoir les quelques tricheries ou erreurs que nous avons constatées :

  • mauvaise séparation des plastiques et papiers,
  • matières cuites dans le compost,
  • mauvaise couleur dans la distribution du verre.

Ces erreurs si elles sont répétitives engendrent des pénalités pour la Commune sous forme d’amendes substantielles.
Il est aussi intéressant de jeter un œil sur les statistiques des déchets que nous avons récupérés dans notre commune.
En 2013 nous avons récolté par exemple :

  • 55,130 tonnes de verre,
  • 99,580 tonnes d’ordures ménagères,
  • 101,556 tonnes d’objets encombrants,
  • 72,360 tonnes de déchets compostables,
  • 74,640 tonnes de papier et cartons,
  • 9 tonnes de ferraille,
  • 93,500 tonnes de matières inertes,
  • 15,950 tonnes de plastiques,
  • 16 bennes de fer blanc,
  • 1,341 tonne d’huiles.

A cela s’ajoutent encore des déchets divers, tels que matériel électronique, appareils ménagers usagés, capsules Nespresso, bouteilles en PET, polystyrène expansé, médicaments périmés, bois, tubes fluorescents, ampoules, piles, etc.
Un certain nombre de déchets font l’objet d’une taxe supplémentaire. Ainsi si vous apportez par exemples :

  • des palettes,
  • des vieux meubles,
  • des tapis,
  • des pneus.

les employés communaux sont chargés d’évaluer et d’encaisser ladite taxe. Toute personne refusant de payer, repartira avec ses déchets.
Cette activité est donc au service de la population et il s’agit de respecter le travail important effectué par nos employés qui ne ménagent pas leurs efforts pour faciliter à chacun la tâche ingrate de tri et d’élimination des déchets. Qu’ils soient ici remerciés pour leur sérieux et professionnalisme dans ce domaine.

Roger Robert

0

Caravaning de Gletterens

Au bas du village, au Pré de Riva, entre une pente boisée, une zone naturelle protégée et des maisons de vacances, se situent des rangées de mobilhomes sur 8 hectares.
Qu’ils s’appellent Chutz, Sun Ranch, Paradiesli ou Bijoux, c’est dans un labyrinthe de chemins étroits et de haies de thuyas que les propriétaires ont installé des caravanes souvent habillés de panneaux en bois afin d’en faire leur propre paradis.
Le caravaning de Gletterens est le «  patrimoine » d’environ 300 propriétaires de parcelles sur un total de 395.
Ce sont environ 65 Romands, mais en majorité des Suisses alémaniques de différents cantons qui y séjournent. 40 Parcelles sont occupées par des citoyens de Gletterens qui y habitent à l’année.
La saison des vacances s’étend de mi-mars à début novembre.
En hiver, il n’y a pas d’eau courante à l’exception des parcelles qui se sont connectées au réseau de distribution de la Commune.
Tous les mobilhomes sont reliés aux canalisations et bénéficient d’une alimentation électrique triphasée.
Le camping proprement dit n’existe plus et ce depuis longtemps. Les mobilhomes sont maintenant équipés de cuisines encastrées, de baignoires, de salons, d’internet aussi bien que de TV / Hi-Fi / Video.
Le caravaning de Gletterens peut se prévaloir d’un historique intéressant. Lorsque dans le bas du village, il y avait encore des champs entre collines et barrière de roseaux, un « étranger » de Bevaix NE a eu la riche idée d’installer un centre touristique dans cette région. Ce fut le coup d’envoi pour le développement du tourisme à Gletterens.
Son entreprise ayant fait l’acquisition du terrain, il y construisit en premier les installations portuaires puis par étapes, le caravaning qu’il a ensuite partiellement revendu.
Dans les années 1972 / 73, les canalisations et la distribution électrique ont été installées.
Aux abords de la place du Caravaning, un bloc sanitaire a été installé ainsi que le restaurant « Tam Tam » qui a été fermé après peu de temps.
En 1974, dans le collège de Gletterens fut fondée la Communauté d’intérêts du Centre Touristique de Gletterens. Après de nombreuses turbulences, une nouvelle administration des copropriétaires a été votée en 1977.
A partir de ce moment des réglements ont été mis en place qui sont encore adaptés aujourd’hui.
En avril 1999, afin de simplifier les applications éventuelles en matière de droit, une Corporation de droit public a été créée.
Actuellement, la Commune de Gletterens et l’administration du Caravaning sont sur le point d’adapter le règlement « Zone de Caravaning ».
Des définitions claires comme par exemple ce qu’il faut comprendre par « mobilhome » feront partie du règlement.
Le caravaning de Gletterens est aussi une communauté vivant sur un espace limité et ceci fonctionne assez bien.
Pour ceux qui le désirent, des haies taillées à l’équerre ou des palissades offrent un peu d’intimité.
Souvent il y a des rencontres entre voisins, pour des grillades par exemple, et l’on peut entendre de la guitare, de l’accordéon ou des chants folkloriques. Cependant, il est fort rare que le bruit dérange. Au plus tard, vers minuit, tout est calme et sombre : pas de candélabre, pas de trafic, seul le magnifique ciel étoilé est visible.
Cette situation tranquille est peut-être un peu ennuyeuse pour les plus jeunes. Toutefois, par bonheur il y a la belle plage à notre disposition, voire les plages des communes avoisinantes, plus animées. Chaque année pourtant, à mi-juillet, l’animation est de rigueur lors de la fête du caravaning. Au centre du caravaning, une équipe expérimentée monte rapidement une grande tente. Une cuisine est à disposition qui, ces dernières années, a mijoté des plats exotiques, par exemple des rouleaux de printemps, des brochettes de poulet, des curry de bœuf et poulet accompagnés par du riz au jasmin et pour les amateurs de plats plus traditionnels, des saucisses grillées. L’orchestre de danse se charge de mettre l’ambiance jusqu’au petit matin. Celui qui ne danse pas appréciera la soirée arrosée de bière, vin, eaux minérales, café, schnaps et biscuits. Cette manifestation est publique et tout le monde se réjouit des visites des habitants du village. Sinon, on ne se rencontre que dans le magasin du village ou à la décheterie.
Le caravaning doit administrer une infrastructure importante. Les routes, l’eau d’été, les canalisations, la distribution électrique, tout doit être entretenu. En raison de la faible déclivité, quelque pour mille, il n’est pas facile de gérer l’évacuation des eaux usées sur les canalisations communales de la route des Grèves, ceci sans installation de pompage. Le fonctionnement n’est garanti que par des rinçages réguliers. Les réparations des canalisations de l’eau d’été restent dans une mesure acceptable et les quelque 50 armoires avec plus ou moins 330 compteurs électriques sont dans un état impeccable, grâce à un excellent entretien. En 2004, un nouveau transformateur et des compteurs électriques privés ont été installés. Une utilisation annuelle d’environ 600‘000 kWh permet de bénéficier de prix attractifs.
A part l’eau d’hiver et les lignes téléphoniques, toutes les infrastructures techniques sont la propriété de la corporation du caravaning.
Le caravaning et ses habitants font l’objet de nombreuses anecdotes. Après 40 ans d’existence toutefois, peu de choses ont changé.
Cependant, d’autres ont dû s’habituer au fait que des modifications devront toujours être faites.
La petite plage n’est plus là, toutefois un port moderne et une belle nouvelle plage accueillent beaucoup de nouveaux touristes.
Après une baignade ou une sortie en bateau, c’est toujours agréable d’apprécier la quiétude du caravaning, une boisson fraîche et une grillade.
C’est véritablement un morceau de « patrie »……

L’auteur : Heinz Beutler, vice-président et gérant du caravaning depuis 1996 jusqu’à fin 2014. Depuis 2008, il habite avec Marianne au quartier du Robin de Gletterens.

0

Bien en selle, «ado» de cheval

L’actualité est souvent intransigeante avec les adolescents et tous les jeunes qui cherchent leur chemin dans ce monde devenu compliqué. Beuveries gigantesques, incivilités, bagarres à répétition, bref, c’est le chaos comme dirait l’autre au café du Commerce, en y ajoutant : « Y’a plus de jeunesse. De mon temps, bla, bla, bla, bla, bla. »
C’est sans compter sur cette majorité de jeunes, qui sont encore les seuls à nous faire croire qu’on peut changer le monde, en braquant la caméra sous un autre angle. Ils sont de grands acteurs de notre temps, et pas seulement des Tanguy en devenir.
Dans notre village, les exemples ne manquent pas, et je vais vous parler aujourd’hui d’une jeune fille passionnée de chevaux et empreinte d’une grande joie de vivre.
Alice von Burg aura 16 ans cet été et partage sa passion du cheval avec de nombreux jeunes dont elle s’occupe. Elle les emmène découvrir notre campagne et leur apprend à monter et à aimer les chevaux. Le nombre de ses élèves fluctue entre 7 et 9, nombre qu’elle ne peut pas trop dépasser en raison de son emploi du temps chargé, mais qui peut augmenter un peu durant les vacances. Elle donne également la possibilité à chacun de faire une balade à la carte.
Alice a grandi au milieu des chevaux, mais développe cet intérêt dès l’âge de 11 ans en recevant son premier cheval Leyla. Depuis cet instant, cette passion n’a cessé de grandir et elle se lance même dans le dressage complet de son deuxième cheval Wicky. Elle vit dès lors d’intenses moments avec beaucoup de liberté, galopant le plus vite possible à travers les champs, et en pratiquant le saut et les rallyes comme elle en a envie. Cet amour unique avec ces nobles animaux se traduit par un partage sans concession avec ses jeunes élèves. Quatre équidés logent actuellement à la ferme : Leyla, Wicky, Galito et Citron le poney, qui appartient à sa petite sœur et fait le bonheur des plus jeunes. Nous pouvons souvent les observer dans les champs jouxtant la ferme à la sortie de Gletterens, direction Grandcour.
Alice intègre une vie polyglotte et multi-culturelle à la ferme traditionnelle. Elle participe à cet effort familial afin que l’entreprise fonctionne, et que chacun trouve sa place au sein de la famille composée de ses parents Minodora et Anton, de sa petite sœur Alexandra et de la grand-maman Cathy. Chacun doit travailler afin de s’occuper d’environ 80 têtes de bétail, des cultures, des deux chiens, des nombreux chats et des chevaux.
Cette adolescente est active également dans d’autres loisirs comme sa participation à l’école de danse de Gletterens. Elle chante dans une comédie musicale scolaire et pense commencer le piano… Elle a même trouvé le temps de passer son permis de tracteur pour conduire avec élégance ces gros engins !
Etant en train de réussir brillamment sa dernière année pré-gymnasiale au CO de Domdidier, Alice a décidé d’intégrer à la rentrée 2014, le gymnase intercantonale de la Broye à Payerne. Son avenir va se diriger vers l’enseignement primaire puisqu’un de ses rêves est de devenir institutrice. Son autre rêve est bien sûr teinté de vent dans les cheveux et de sensations fortes sur le dos de ses chevaux, avec lesquels, j’en suis sûr, elle aura encore beaucoup d’histoires à partager.
Je ne peux que lui souhaiter plein de réussite et de bonheur entre l’enseignement et les chevaux, certain qu’elle enrichira ces dons qu’elle a reçus et qui continueront de développer sa soif de vivre.

John Kummli

0

Association « Les P’tits Pruneaux »

Service d’assistantes parentales
Pour notre service des assistantes parentales, nous recherchons sur les communes de Delley-Portalban, Domdidier, Dompierre, Gletterens, Russy, St-Aubin et Vallon, des personnes pour garder des enfants à leur domicile pendant la journée.
Si vous êtes intéressée et / ou pour de plus amples renseignements, appelez sans attendre :

Association « Les P’tits Pruneaux »
Service d’accueil familial de jour
Laurence Baliacas, coordinatrice
1566 St-Aubin / FR
026 / 677 19 09

0

Le mot de la société de jeunesse

Chers citoyennes et citoyens,
Au nom de la Société de jeunesse, je tiens à vous remercier très sincèrement pour tout le travail fourni avant, pendant et après le giron. Que ce soit au sein d’une commission, lors des montages et démontages ou tout simplement en tant que bénévole.
Merci à vous tous car cette aventure n’aurait jamais pu se réaliser sans votre aide. Nous pouvons tous être fiers de ce que nous avons accompli car nous entendrons encore à l’avenir, loin à la ronde, parler du giron de Gletterens 2013.
Une page se tourne, une autre commence. Celle de l’après giron ! Plusieurs idées germent au sein de la société de jeunesse. Pourquoi ne pas créer un nouveau tournoi populaire qui permettrait aux habitants de la commune de partager des moments de convivialité, bon enfant et fort en amusement. Ou encore une nouvelle fête qui serait organisée quelques mois avant ou après notre traditionnelle fête de Jeunesse.
Mais rassurez-vous ! Ces petites idées de grandeur ne nous détourneront pas de notre tâche qui est de perpétuer les traditions villageoises et de resserrer les liens de tous les citoyens de la commune de Gletterens.
A cette occasion, j’invite tous les habitants à venir partager un moment convivial, que ce soit le vendredi soir lors du souper ou durant tout le weekend autour d’un bon verre, à notre traditionnelle fête de Jeunesse les 11-12-13 juillet prochains sur le thème « Les années Hippies ».
Je convie par ailleurs tous les jeunes du village souhaitant partager des moments de franche camaraderie et d’échange, à intégrer la société de jeunesse. Si cela vous tente, n’hésitez pas à me joindre au 079 / 725 17 46 ou prenez tout simplement un moment pour en discuter avec moi lors de la fête de Jeunesse.
Je vous remercie de votre attention et vous souhaite un bel été ensoleillé.

Benjamin Egger

0

Du nouveau sous le soleil

Vous êtes intéressés par les panneaux solaires, mais vous êtes découragés par la procédure de mise à l’enquête ? Vous avez entendu parler de subventions, mais vous êtes désespérés en apprenant que la liste d’attente est de plusieurs années ? Heureusement les panneaux solaires photovoltaïques, à savoir ceux qui permettent de produire de l’électricité, sont au cœur de la révision de l’ordonnance sur l’énergie du 1er avril 2014.

Jusqu’à présent, lorsque vous installiez des panneaux solaires photovoltaïques, l’électricité produite était achetée via Swissgrid au prix coûtant (RPC), c’est-à-dire à un prix avantageux. Cependant, comme le montant de la subvention annuelle suisse est déterminé par la Confédération, il faut se mettre sur une liste d’attente avant de pouvoir toucher la RPC. De plus, il est plus intéressant de subventionner les grosses installations, donc ces dernières passent en premier et avec quelques panneaux sur son toit il faut être très patient. En 2013, il y avait plus de 20  000 petites installations sur liste d’attente.
La révision de la loi sur l’énergie veut encourager les petites installations. Dès à présent, et pour toutes les demandes déposées après le 1er janvier 2013 qui sont toujours en attente, la marche à suivre est nettement simplifiée.
Tout d’abord la taille de l’installation est déterminante. Une installation d’une puissance inférieure à 30 kVA ne nécessite plus d’autorisation de construire.
Ensuite, pour remplacer la RPC, une rétribution unique de 30 % du coût d’investissement (au maximum) est prévue. Cela correspond environ à 1000 francs par KWp. Il n’y a pas de liste d’attente et la subvention est versée dès la mise en service. Toutefois, vu le nombre de demandes « en retard », la mise en place de ce remboursement devrait trouver son rythme de croisière en 2015 seulement.
Cette rétribution unique est la seule option pour une installation en dessous de 10 kVA. Entre 10 kVA et 30 kVA, le propriétaire peut choisir entre la RPC (plusieurs années d’attente) ou la rétribution unique. Au-delà de 30 kVA le système de la RPC reste en vigueur.
Enfin, la grande nouveauté c’est que vous pourrez consommer le courant que vous produirez (au plus tard d’ici le 1er janvier 2015). En effet, avec la RPC, il était obligatoire de revendre l’intégralité de sa production sur le réseau Swissgrid. Dorénavant, vous utiliserez d’abord ce que vous produirez et ce sera seulement le surplus qui partira sur le réseau. Surplus qui sera racheté cette fois au prix du courant (6 à 9 cts / kWh environ).
Une révision claire, qui permet de calculer facilement ce que coûte une petite installation et qui ne nécessite pratiquement aucune démarche. Voilà un virage énergétique bien amorcé !
Pour plus d’informations, vous pouvez consulter en ligne ou commander gratuitement la brochure éditée par SuisseEnergie sur www.suisseenergie.ch / energie-solaire. Sur ce même site, Solar-Toolbox vous permet de calculer la production théorique d’une installation que vous feriez chez vous.
Le bureau communal de Gletterens tient aussi à votre disposition des exemplaires de la brochure.

Karim Hamdani

0

Editorial n°5

Chères lectrices, chers lecteurs,
Bienvenue à notre édition d’été. En cette période de baignades, de promenades et de soleil, il nous est agréable de constater que vous prenez encore le temps de jeter un œil dans la gazette. Notre première page vous indique déjà que dans cette édition aussi, nous avons traité de sujets actuels.
Précisément, pour la mise en condition estivale, un habitant nous propose un reportage sur la vie du caravaning. Peut-être que parmi les plus anciens, vous avez quelques souvenirs des ses débuts.
Un autre reportage nous familiarise avec la passion d’une jeune personne du village. Son enthousiasme transparaît parfaitement tout au long de la lecture.
Vous trouverez également une présentation de notre déchèterie dans une tentative de sensibiliser chaque habitant et donnant quelques conseils pour le traitement et l’élimination de vos déchets.
Que serait l’été sans soleil? Vous trouverez des informations intéressantes pour les installations photovoltaïques émanant d’un membre de la commisssion du développement durable de notre commune.
Vous pourrez également parcourir un agenda de toutes les manifestations de Gletterens et des communes environnantes pour les prochains mois.
Finalement, vous découvrirez  un compte-rendu de la dernière assemblée communale qui a été d’une très grande cuvée. Les votantes et votants ont donné leur accord pour l’élargissement de l’école assurant ainsi un futur scolaire dans notre commune pour nos enfants. La commune profitera certainement aussi de la future salle polyvalente et du terrain multisports qui contribuera au développement sportif et culturel de la région. Que tous les participants soient ici remerciés !
Nous vous souhaitons beaucoup de plaisir à nous lire !

Birgit Robert

P.S. N’oubliez pas que nous sommes vivement intéressés par vos avis concernant nos différentes éditions.

0